Le projet en détails

Une Année Citoyenne pour construire et se construire...

L'année citoyenne solidarcité

L'Année Citoyenne Solidarcité est une déclinaison du Service Citoyen collective et accessible aux jeunes de 16 à 25 ans venant de tous les horizons. Regroupés en équipe de huit et accompagné par un référent, ils s'engagent dans un projet dynamique reposant sur trois axes: 1) volontariat, 2) formation et sensibilisation, 3) maturation personnelle.

Un projet transversal ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans

Le public cible de l'Année Citoyenne Solidarcité peut être défini comme suit:

Des jeunes âgés de 16 à 25 ans

Des filles et garçons de tous horizons

Solidarcité est un projet ouvert à tous les jeunes, sans diplôme, peu qualifiés, diplômés de l'enseignement supérieur, avec ou sans expérience professionnelle ou associative préalable, de milieux sociaux favorisés ou défavorisés et de toutes origines culturelles et religieuses.

Des jeunes aux attentes et motivations très différentes

L'hétérogénéité des profils étant explicitement recherchée, les volontaires ont naturellement des attentes et des motivations vis-à-vis du projet qui peuvent être très différentes les unes des autres.  Cette diversité fait partie intégrante de la richesse du projet.

Des jeunes majoritairement fragilisés et/ou en mal de projets mais pas uniquement

Solidarcité donne la priorité aux jeunes dits "fragilisés", confrontés à des difficultés sociales ou d’ordre plus personnelles, plus susceptibles de se retrouver au centre de mécanismes d’exclusion ou de relégation.  Il s'agit donc de travailler d'abord avec les jeunes qui en ont "le plus besoin".  Ceci étant, conformément à notre objectif de brassage des publics, Solidarcité doit impérativement rester ouvert aux jeunes à priori sans aucun problème.  Ces derniers ont en effet également beaucoup de choses à apporter mais aussi à recevoir.

Des jeunes volontaires et informés

Aucun jeune ne peut être forcé à participer à l'Année Citoyenne Solidarcité.  L'engagement doit être décidé librement et en connaissance de cause. Les candidats sont donc systématiquement informés du déroulement du projet et de ses exigences avant le début de leur engagement.

Bien plus que du volontariat !

Regroupés en équipe de huit et accompagnés par un référent, les volontaires s'engagent dans un projet dynamique reposant sur trois axes.

1. Un engagement sous forme de services à la collectivité et d'activités de rencontre (activités de volontariat)

Par "service à la collectivité", nous entendons toutes les actions que les volontaires entreprennent gratuitement pour soutenir des associations partenaires qui n'ont pas les moyens humains et/ou financiers pour mener à bien certains de leurs projets. 
Par exemple, retaper les locaux d'une maison de jeunes, participer aux travaux de gestion d'une réserve naturelle, soutenir un événement culturel, distribuer des repas chauds aux personnes sans-abris, animer un groupe d'enfants à l'occasion de la Saint-Nicolas, …

Par "activité de rencontre", nous entendons toutes les actions que les volontaires entreprennent gratuitement dont l'objectif premier n'est pas de soutenir une association partenaire mais plutôt de permettre la découverte d'un public et d'une réalité particulière. 
Par exemple, réaliser une vidéo sur la thématique des stéréotypes avec des personnes âgées, organiser une sortie culturelle avec des personnes handicapées, participer à un projet international dans un pays du Sud, …

Ce 1er axe de travail représente environ 50% du temps d'activité.

2. Un temps de formation et de sensibilisation

L'action est complétée par un vaste programme éducatif poursuivant deux objectifs majeurs:

Ces nouveaux acquis permettent aux volontaires de rendre des services de qualité mais également de mieux connaître et comprendre la société dans laquelle ils vivent. Ils représentent en outre un atout non-négligeable pour se lancer dans la vie active.

Ce 2eme axe de travail représente environ 15% du temps d'activité.

3. Une étape de maturation personnelle

Étape au service des autres, l'engagement volontaire doit aussi être une étape pour soi, un moment de réflexion et d'investissement pour son propre avenir.  Grâce à un encadrement personnalisé, chaque jeune est accompagné dans la construction de son projet "post-Solidarcité". 

Pour ce faire, Solidarcité propose:

Ce tronc commun peut être complété par un stage individuel, des visites d'entreprises, des ateliers d'expressions, …

Ce 3eme axe de travail représente environ 15% du temps d'activité.

Projets particuliers, dynamique de groupe, évaluations, réunions d'équipes volontaires, ...

Les 20% du temps d'activité restant sont principalement consacrés à des projets dits "particuliers" ainsi qu'à des moments de dynamique de groupe, de réunions et d'évaluations avec les volontaires.

Un projet aux objectifs ambitieux

L'Année Citoyenne Solidarcité a pour principal objectif l’accompagnement social et éducatif de jeunes. Elle vise à favoriser leur développement personnel ainsi que leur intégration dans la société en tant que Citoyens Responsables, Actifs, Critiques et Solidaires (CRACS).

Le projet est orienté autour de 4 points forts qui se caractérisent par des objectifs spécifiques:

Un projet avant tout collectif

Si le point de départ de l'engagement à Solidarcité relève logiquement de la motivation personnelle de chaque jeune, il est primordial de pouvoir l'articuler à une dimension collective.  Solidarcité est en effet avant tout un projet d'équipe.  C'est donc "ensemble" que les volontaires vivent cette expérience et s'enrichissent de la vie du groupe et des activités proposées.  La dimension collective, source de richesses mais également de difficultés, joue un rôle tout à fait déterminant dans le déroulement du projet.

Bien plus qu'un projet occupationnel

L'Année Citoyenne Solidarcité ne peut être réduite à un simple projet occupationnel, aussi ''intelligent'' soit-il.  Les volontaires sont donc invités à se dégager de la logique de consommation d'activités, pour se réapproprier le projet et participer activement à sa construction.

Pour ce faire, les volontaires ont:

Une pédagogie différenciée

En regard de l’hétérogénéité du public cible de l'Année Citoyenne Solidarcité, l’accompagnement proposé tient compte de la spécificité de chaque jeune (personnalité, environnement, parcours antérieur, difficultés particulières, …).  Ce n'est donc pas la compétence en tant que telle qui est appréciée mais bien le chemin parcouru par chacun.

Dans cette logique, l'Année Citoyenne Solidarcité défend l'action solidaire, la valorisation des succès mais également le droit à l'erreur comme vecteurs hors pair d'apprentissages et de développement personnel.

Un accompagnement complémentaire: collectif et individuel

Chaque équipe de volontaires est accompagnée au quotidien par un professionnel du travail social appelé "responsable d’équipe".  Ce dernier assume une triple fonction:

Solidarcité propose également un accompagnement individualisé de type "social et éducatif" visant à:

Dans ce cadre, nous cherchons également à collaborer efficacement avec toutes les personnes pouvant nous aider à optimiser ce travail (parents, entourage proche, référents sociaux, ...).

Important: Le suivi individualisé exclut toute prise en charge psychothérapeutique !

En pratique

Un impact résolument positif

L'impact sur les volontaires

Si l'on prend en considération les réponses "Oui, tout à fait" et "Oui, en partie" données par nos volontaires à l'issue de l'Année Citoyenne Solidarcité 2012-2013, les chiffres sont les suivants :

L'impact sociétal

Dans le cadre de l'Année Citoyenne Solidarcité 2012-2013, nos volontaires ont presté 15.966 heures de volontariat (environ 330 heures de volontariat par jeune) au bénéfice de 124 associations partenaires. L'action des volontaires a donc eu un impact positif sur un public bénéficiaire de plusieurs milliers de personnes.
 

Haut de page