Notre histoire

Du projet pilote Solidarcité à la naissance du Réseau...

Le réseau

Le Réseau Solidarcité, créé en 2010, est une fédération qui regroupe l'ensemble des associations qui proposent un projet d'Année Citoyenne de type Solidarcité.

Le Réseau Solidarcité a pour mission principale de guider et de soutenir ses membres dans la mise en oeuvre de ce projet novateur pour la jeunesse, et d'en assurer le développement progressif et harmonieux sur le territoire national belge.

Un projet pilote initié par le service AMO SOS Jeunes

Comme bon nombre de services AMO*, SOS Jeunes se rend rapidement compte qu'il est souvent sollicité par un public âgé de 18 ans et plus, alors qu'il n'est censé travailler qu'avec des jeunes mineurs.  Il s’agit généralement de grands adolescents ou de très jeunes adultes en "mal de projets" qui, pour diverses raisons, se retrouvent désemparés face à l’avenir incertain s'offrant à eux.

Face à ce constat, fin des années 90, un travail de réflexion important est initié afin d'imaginer un projet spécifiquement ouvert à ce public particulier.  Tout à fait par hasard, par l'intermédiaire d'un article dans un magazine féminin, cette réflexion croise le chemin du projet français "Unis-Cité" qui propose déjà depuis plusieurs années un programme de service volontaire en équipe ouvert aux 18-25 ans.

Fort de cette nouvelle source d'inspiration, un projet pilote est imaginé et mis sur pied début 2001.  Ce projet novateur en Belgique propose à des jeunes venant de tous les horizons de vivre une expérience différente, basée sur la vie en groupe, la réflexion et bien sûr le volontariat.  Le concept d'Année Citoyenne "Solidarcité" est né !

* Les services d’aide à la jeunesse en milieu ouvert (A.M.O) proposent une aide préventive au bénéfice des jeunes dans leur milieu de vie et dans leurs rapports avec l’environnement social. Les A.M.O ne sont pas mandatées et interviennent uniquement à la demande du jeune, de sa famille ou de ses familiers.  

La création de l'ASBL Solidarcité

Après près de 6 années d'existence au sein de l'AMO SOS Jeunes, le projet d'Année Citoyenne Solidarcité, gagnant en ampleur et en assurance, évolue naturellement vers son autonomisation.  Une ASBL indépendante du nom de Solidarcité est ainsi créée en 2006.  En 2008, l'ASBL obtient sa reconnaissance comme Organisation de Jeunesse par la Fédération Wallonie-Bruxelles et développe dans la foulée une antenne du projet à Liège.

Durant ces premières années d'existence, grâce à un travail de réflexion et de remise en question permanent, le concept Solidarcité s'affine et se structure progressivement pour aboutir au final à un projet pédagogique et à une méthodologie cohérente dont la pertinence tend à être unanimement reconnue par l'ensemble du secteur social.  En effet, des centaines de volontaires, de partenaires et d'acteurs divers rejoignent l'Année Citoyenne Solidarcité, confirmant par leur engagement, l'intérêt et la valeur du concept, tant pour les jeunes que pour la société en général.

La naissance du Réseau Solidarcité

Dès 2007, plusieurs associations, essentiellement des AMO, se montrent particulièrement intéressées par le concept d'Année Citoyenne, souhaitant pouvoir développer en leur sein un projet de ce type.

La première association à franchir le pas est l'AMO ottintoise "La Chaloupe" qui, en 2008, développe sous la supervision de l'ASBL Solidarcité un projet intitulé à l'époque "L'univers des possibles".

Face aux nouvelles demandes toujours plus nombreuses et insistantes, ces deux associations, soucieuses de favoriser un développement harmonieux et authentique du concept, décident en 2010 de piloter la création d'une Fédération qui regrouperait l'ensemble des partenaires développant un programme d'Année Citoyenne de type Solidarcité.

Le "Réseau Solidarcité" est né !

Etat des lieux actuel

A l'heure d'aujourd'hui, le Réseau Solidarcité compte 7 associations membres (Solidarcité ASBL, La Chaloupe, AJMO, SAJMO, Color'Ados, l'AMO Passages, Amos) et regroupe 10 équipes de volontaires actives à Bruxelles, Liège, Ottignies, Charleroi, Braine-L'Alleud, Jodoigne et Namur.

Haut de page